Confier mon bébé à l’adoption


Comment faire ?
Il existe des services qui peuvent vous accompagner et réfléchir sereinement à la question de l’adoption* du bébé à venir. Vous rencontrerez de ce fait un travailleur psychosocial.

Si votre enfant n’est pas encore né, mieux vaut rencontrer un intervenant psychosocial le plus tôt possible. Vous seule déciderez en fin de compte de ce qui vous semble la meilleure solution pour vous et l’enfant, le professionnel n’étant là que pour vous aider à y voir plus clair. Ce n’est donc pas parce que vous vous rendez dans un centre d’adoption que vous êtes obligée de le faire.

Malgré tout, si vous décidez de faire adopter votre enfant, sachez que votre décision ne pourra pas être entendue avant que le bébé ait deux mois : c’est la loi.
Il vivra ces deux mois en pouponnière, où des professionnels veilleront sur lui avec beaucoup d’attention. Des puéricultrices expérimentées assureront sa qualité de vie jusqu’à son départ chez ses parents adoptants.

Une fois votre consentement signé officiellement, la procédure d’adoption est lancée et l’enfant peut vivre dans son nouveau foyer.

Le service d’adoption reste présent auprès des parents adoptants jusqu’à la fin de la procédure, soit environ une année.

En demandant l’adoption, vous vous engagez à ne contacter la famille adoptive d’aucune manière. Par contre, vous serez toujours la bienvenue dans le service d’adoption si vous désirez en parler. Il en est de même pour les adoptants et les adoptés.
L’adoption est un changement de filiation, complet et définitif, qui prend effet par un jugement et se clôture par l’inscription à l’état civil du nouveau nom de l’enfant.

Il existe aussi des services de familles de parrainage et des services de familles d’accueil: ils sont plus attentifs aux désirs de la maman.

> Le parrainage consiste en l’accueil bénévole de façon ponctuelle et régulière (certains week-ends et temps de vacances), d’un enfant en difficulté familiale, dans le but de lui apporter une stabilité affective et un apport éducatif sans jamais se substituer à ses parents.

Cela concerne des enfants entre 0 et 12 ans. Certains vivent avec un parent seul (le plus souvent une maman) en prise à des difficultés importantes et en grand isolement social. L’entourage (grands-parents, amis…) est quasiment inexistant ou trop peu disponible. D’autres vivent en institution (placement dans le cadre de l’Aide à la Jeunesse) et sont privés de relations familiales suivies.

Le parrainage est souvent vécu par l’enfant comme une « bulle d’oxygène » qui lui permet de prendre une certaine distance par rapport à sa réalité quotidienne. Il y voit des moments d’amusement et la possibilité de nouvelles rencontres, d’expériences.

De manière générale et par-delà des objectifs d’ouverture, le cadre du parrainage permet à l’enfant de profiter de cette relation nouvelle tout en maintenant sa place dans sa famille.

Pour les parents, cela leur permet :
– d’être entendus et soutenus ;
– de souffler, de prendre des moments pour eux-mêmes ;
– d’être épaulés dans leur rôle de parents.

Pour les familles de parrainage, cela leur permet :
– de s’ouvrir à d’autres réalités.

> Le placement en famille d’accueil est un autre moyen d’offrir un foyer temporaire à l’enfant ou au jeune pour une période déterminée tout en permettant aux parents de garder leur autorité parentale.

Le placement en famille d’accueil est provisoire, la durée peut varier en fonction des conditions du placement.
Le placement en famille d’accueil est une mesure applicable aux enfants de 0 à 18 ans.
Toute famille peut se porter candidate pour être famille d’accueil et des critères comme la distance géographique, le profil et l’âge des candidats sont pris en compte.
Il existe 3 types d’accueil :
– l’accueil familial d’urgence;
– L’accueil familial dit « de moyen ou long terme »;
– L’accueil familial de court terme;

Pour plus de renseignements sur la procédure et les conditions d’accès, vous pouvez vous adresser à l’un des services de placement familial agréés en Fédération Wallonie-Bruxelles dont vous trouvez la liste à l’adresse internet suivante : //www.plaf.be/falistespf.htm